mercredi 28 septembre 2011

Encore un livre dont je ne parlerai pas

Je ne citerai ni le titre, ni l'auteur parce que je n'ai pas aimé ce livre et je l'ai d'ailleurs parcouru en diagonale tellement il était ennuyeux et insipide.
Et pourtant, il s'agit bien d'un succès en librairie grâce à la médiatisation de son auteur (elle est connue dans le monde entier).
Ce genre de livre explique le désintérêt des gens pour la lecture : passages longs et ennuyeux dont les trois quart consistent en de l’introspection.

Tout ce que je veux, c'est de l'aventure et de l'action comme dans les films qui font le succès au box-office. Par exemple, j'ai lu presque tous les livres de Bernard Werber (sauf les nouvelles) et j'ai été tenu en haleine du début à la fin, voilà un auteur qui sait comment nous intéresser. Hélas, la plupart des livres sont ennuyeux et j'ai beaucoup de mal à trouver un livre qui peut m'intéresser. Si vous en connaissez, n'hésitez pas à me le signaler.

Petite précision, je ne veux parler ici que de livres récents. Il me serait trop facile d'écrire sur des livres que j'ai déjà lu et aimé comme "L'herbe bleu" ou "Le journal d'Anne Franck" ou encore les livres de Boris Vian.
Ce que je souhaite faire, c'est vous révéler des auteurs moins connus et des livres que vous ne connaissez pas encore mais que vous pourriez aimer lire comme par exemple les livres que j'ai fait venir de Thaïlande et qui sont introuvables en Europe.

mardi 20 septembre 2011

Je ne parlerai ici que des livres que j'aime

Je vais faire un deal avec vous : je ne parlerai sur ce blog que des livres que j'aime. Par conséquent même si vous ne lisez pas ma critique, vous pourrez lire le livre dont je parle sans aucune crainte.
Voici mes critères de sélection : c'est un peu comme un film, il faut que le livre m'intéresse, qu'il y ait de l'action ou des sentiments, qu'on ne s’ennuie pas en lisant le livre et en plus si on apprend quelque chose (qu'on en ressort un peu moins idiot qu'avant) c'est le jackpot.

Donc ou le livre m'ennuie et je n'en parle pas sur ce blog, où j'ai apprécié de lire le livre et j'en parle sur ce blog.

Pourquoi ce choix ? 
Depuis plusieurs semaines, je lis un livre d'un écrivain que j'aime et que je respecte et je m'ennuie tellement en lisant son livre qu'il est possible que je ne le termine jamais. 
Pourtant je respecte trop cet écrivain pour en dire du mal mais je ne peux pas me résoudre à en dire du bien. Il ne s'agit pas d'un roman, mais le genre essai économique et j'aimerai terminer ce livre, ne serait ce que par respect pour son auteur mais c'est très difficile parce que les chiffres c'est ennuyeux. 

Donc, si un jour vous m'envoyez un livre pour que je le lise, vous ne risquez rien. Ou vous aurez une bonne critique sur ce blog, ou bien je n'en parlerai même pas.

Comme je sais que tous les auteurs de livres souhaitent être lu. Ce blog, qui n'en est qu'à ses débuts, vous offre gratuitement son espace. La seule condition : que votre livre m'intéresse. Si votre livre m'a plu, j'en parlerai dans ce blog et vous aurez une bonne critique et un lien vers un site internet où les lecteurs de ce blog pourront se le procurer. Si le livre ne m'a pas plu, je n'en parlerai pas. Donc aucun risque pour vous. Que vous soyez écrivain confirmé ou simple auteur en auto-édition, vous avez les mêmes chances, il suffit que votre livre me plaise. Je serai votre comité de lecture et la sanction sera d'être dans ce blog ou pas.

Vous pouvez m'envoyer vos œuvres à l'adresse suivante :
CUMPS, 4 rue Charles-Emile Paris. 93350 Le Bourget. FRANCE.

N'oubliez pas de mettre un lien vers un site internet où l'on peut se procurer votre livre.

Les livres que j'ai acheté ou qui m'ont été envoyé seront donnés à une bibliothèque ou une école (si possible dans un pays pauvre).

J'espère que vous serez d'accord sur ce deal.
Thierry Cumps


lundi 19 septembre 2011

Comment se faire publier ?

Je tenais à écrire ce petit post sur la façon qu'a un auteur de faire publier son livre.

Tout le monde connait les grandes maisons d'édition, il y en a encore plus de petites dont beaucoup font faillite au bout de quelques années d'existence. Si vous avez la chance que votre manuscrit soit retenu par une maison d'édition, on vous fera signer un contrat dont les droits d'auteur se situeront entre 5 et 10% du prix du livre et ce sera le plus souvent 8% avec peut être un à-valoir (avance sur vos recettes) qui peut parfois atteindre 1.500 €.
Si vous êtes publié par une de ces grandes maisons d'édition, c'est que vous avez franchi les barrières des comités de lecture et que la maison d'édition a misé sur vous. Par conséquent vous méritez d'être appelé écrivain. Si vous vendez plus de 10.000 exemplaires, on peut commencer à parler de succès.

Par contre, si vous décidez de publier vous même vos œuvres (auto-édition), personne n'a jugé de l'intérêt de celles-ci et vous pouvez très bien publier n'importe quoi. Vous ne méritez pas le titre d'écrivain. Par contre, vous pouvez fixer vous même le prix de vos livres et pourquoi pas toucher 50% du prix de ceux-ci. Vos livres ne seront pas disponibles en librairies, ni dans les grands magasins, tout au plus sur des sites internet comme Amazon.
Cependant, vous pouvez très bien vivre de votre plume en auto-publiant vos livres, il suffit de vendre une centaine de vos livres par mois à 10 € de bénéfice par exemplaire ou 200 livres par mois à 5 € de bénéfice par exemplaire. mais ne comptez pas sur le site internet pour faire la publicité de vos livres. Ce sera à vous de faire tout le travail de marketing.
J'ajouterai que vous ne devriez pas payer pour être auto-édité, en dehors de l'achat d'un exemplaire de chacun de vos livres (et des révisions) afin de juger de la conformité du livre par rapport à ce que vous en espériez. Les éditeurs qui vous demandent de l'argent pour être publié me font penser à ceux qui vous demandent de l'argent pour avoir un emploi, cela sent mauvais et ne présage rien de bon pour la suite. Il faut savoir qu'en auto-publication, on n'imprime les livres qu'à la commande, donc pas de commande, pas de frais et aucun stock à gérer. Ceci est rendu possible grâce aux nouvelles imprimeries numériques qui permettent d'imprimer un support numérique en petite quantité, voire 1 seul exemplaire.

Je n'ai pas à juger de la valeur de l'un ou de l'autre. Il faut savoir que l'écrivain qui vend le plus en ce moment - Marc Lévy - est assez critiqué par les spécialistes qui le juge trop populaire (un peu comme les films comiques français qui font entrer de l'argent mais sont descendus par les critiques).

Donc même si décidez de publier sur un site comme Lulu.com ou Thebookedition.com, c'est votre choix et cela ne préjuge en rien de la qualité de votre œuvre. Certains livres dans des maisons d'édition prestigieuses m'ont profondément ennuyé, je peut retrouver le même ennui sur des livres en auto-édition.

Comme je part du principe que je ne suis pas écrivain et que mes livres intéressent trop peu de gens pour qu'ils soient vendu en librairies, je me satisfait très bien de les vendre sur Lulu.com et sur Amazon.

Retrouvez mes livres sur Lulu.com
Les sites pour être publiés sur www.annuairedelafrance.net

dimanche 4 septembre 2011

Thierry Cumps : L'association suivi de ma biographie


Comme toutes les associations font leur pub à la télé, à la radio, dans les journaux ou sur les affiches dans le métro (ou ailleurs), j'ai décidé de faire la pub de l'association que j'ai créé avec les moyens que j'ai (internet et les livres).
Après avoir créé des sites internet comme le site de l'association : www.cumps.org, j'ai créé un livre pour faire connaître mon association.
Je ne suis pas l'un de ces cinglés qui se prétend célèbre alors qu'il ne l'ai pas, parle de lui à la 3ème personne ou autre malade mental en manque de publicité.
Je suis simplement quelqu'un qui a toujours voulu aider les autres : sous officier de l'armée de l'Air au service de mon pays, pompier et agent de sécurité incendie pour sauver des vies, informaticien pour aider ceux qui ont besoin de mes compétences (je suis toujours informaticien au sein d'une collectivité territoriale), titulaire de diplômes de secourisme, j'ai trouvé plus pauvre que moi aux Philippines et depuis j'ai décidé de donner un but à ma vie (et après ma vie) en lançant ce projet d'association.


L'association CUMPS a été déclarée à la Préfecture de Seine St-Denis (93) le 18 novembre 2010.


Le constat est le suivant :

Les grosses entreprises ont les moyens de se payer des agences web performantes.
Les petites entreprises, associations ou municipalités doivent se contenter de sites personnels dont les fonctionnalités et le look donnent une mauvaise image de ce qu'ils sont. Aussi de nombreuses entreprises (ou municipalités) préfèrent ne pas avoir de site internet plutôt qu'un site internet désagréable à regarder et à utiliser.
J'ai fondé cette association pour offrir à tous ceux qui n'ont pas les moyens de payer, les mêmes services que les agences web les plus performantes. Avec plus de 25 ans d'expérience dans le développement informatique, j'ai décidé d'offrir mon savoir à ceux qui en ont le plus besoin.


Depuis sa création, l'association CUMPS a créé des sites internet, réalisé des audits, donné des conseils, publié des formations.
Pour le moment, nous n'avons travaillé qu'avec des francophones.

Nous allons désormais étendre nos services à un public anglophone tout en continuant à travailler pour les pays francophones.



Pour la France et les pays francophones :
  1. Continuer à donner des conseils et à rendre des services comme la création de sites internet.
  2. Augmenter le nombre de nos collaborateurs afin de rendre internet encore plus facile pour tous ceux qui en ont besoin.
Nous avons commencé à nous faire connaître en France et dans les pays francophones. Mais notre association est encore sous-développée. Nous avons besoin de recruter afin de répondre à la demande toujours croissante de personnes seules face à internet.



Pour les pays en voie de développement :
  1. Donner des formations gratuites afin d'aider les pauvres à obtenir un emploi.
  2. Favoriser le développement du tourisme grâce aux sites portails (voir ceux des Philippines et de la Thaïlande).
  3. Favoriser le développement des industries locales en permettant aux petites entreprises locales d'avoir un site internet.

Dans un premier temps, nous pensons former des thaïs et des philippins afin de les intégrer à notre association, de sorte qu'ils pourront eux-même former leurs compatriotes. Le but étant d'aider les populations locales à obtenir des emplois grâce à la formation.
Si nous rencontrons le succès avec ces 2 pays, on pourra imaginer étendre notre modèle à d'autres pays en voie de développement.


Comment nous aider ?
Vous pouvez parler de nous, de notre association : www.cumps.org
Vous pouvez aussi acheter le livre (en cliquant sur l'image plus haut). Tous les bénéfices servent uniquement à l'association. Nous acceptons également les dons (ceux-ci sont déductibles des impôts).

Notre association respecte les 3 conditions suivantes :
  1. être à but non lucratif,
  2. avoir un objet social ou une gestion désintéressée,
  3. ne pas fonctionner au profit d'un cercle restreint de personnes.
Montant ouvrant droit aux réductions d'impôt : 66 % des sommes versées. Limites : 20 % du revenu imposable.


En tout cas merci d'avance et rappelez vous que nous ne sommes que des passagers sur cette planète, alors autant faire le bonheur des gens (quand nous le pouvons) et laissez une bonne image de notre passage.

Thierry Cumps