jeudi 26 février 2015

Histoire secrète de SOS Racisme

Histoire secrète de SOS Racisme
Histoire secrète de SOS Racisme

Serge Malik fut l’un des membres fondateurs de l'association SOS Racisme. D'origine arabe, de confession juive, il se définit lui-même comme un « faux beur », un « margarine ». Il tente de décrire dans son livre les enjeux et les manœuvres politiques qui furent à l’arrière-plan de la création du mouvement antiraciste. Il y accuse notamment le Parti socialiste et l'ancien président François Mitterrand de manipulation.

Utile à ceux qui veulent comprendre comment on peut gravir l'échelle sociale en vendant des mots et des slogans.

mercredi 25 février 2015

Le vrai visage de Manuel Valls

Le vrai visage de Manuel Valls

Manuel Valls
En moins de trois ans, Manuel Valls est passé de l'anonymat (5,6 % lors de primaire socialiste de 2011) à Matignon. L'histoire de Manuel Valls est une espèce de bluff très largement reconstruit : Issu de la plus haute bourgeoisie catalane par son père et d'une famille suisse enrichie dans le trafic de l'or par sa mère, ce fils d'un célèbre peintre catalan nullement anti-franquiste a grandi dans un milieu huppé, dans une maison située en face de l'île Saint-Louis. Ce qui lui a permis de fréquenter le gratin des beaux-arts mais aussi de la politique. Dès ses 18 ans, alors qu'il n'était même pas encore naturalisé français, il a passé un accord secret avec deux camarades au très brillant avenir : Stéphane Fouks, aujourd'hui pape des communicants socialistes et responsable du CRIF, et Alain Bauer, ancien Grand Maître du Grand Orient de France. Son ascension doit beaucoup à ces deux hommes avec lesquels il est demeuré étroitement lié. Le nouveau Premier ministre est aussi l'incarnation même du nouveau Parti socialiste tel que défini par son think tank Terra Nova : un pur apparatchik rompu aux jeux d'appareil, à la fois « boboïsé », social-démocrate modéré en apparence mais surtout haineux vis-à-vis de ses adversaires politiques, prêt à toutes les compromissions avec les milieux sarközystes recentrés, libéral rallié au mondialisme, à l'européisme, au métissage et au multiculturalisme. Ce que d'aucuns pourraient appeler l'« after-socialisme » ou socialisme « à l'eau de rose ». Il est bien évidemment membre du club d'influence Le Siècle, mais aussi du groupe mondialiste de Bilderberg. Semblable aux néo-cons américains, en général venus de l'extrême gauche, il est également un soutien fanatique d'Israël, pays avec lequel il s'est déclaré « éternellement lié ». C'est cet individu qui se voit évidemment trôner en 2017 ou 2024 à la présidence de la République.

vendredi 20 février 2015

Maladie de Lyme : Mon parcours pour retrouver la santé

Une femme pilote instructeur dans une grande compagnie aérienne voit son état de santé se dégrader soudainement : douleurs physiques de plus en plus insoutenables, difficultés à parler, hallucinations visuelles, fatigue intense... Elle consulte un, deux, dix médecins, trouve les meilleurs spécialistes, passe des dizaines d'examens médicaux... Mais personne ne parvient à identifier la cause de ses souffrances. On finit par lui conseiller de consulter un psychiatre. Convaincue au contraire que ses troubles sont bien réels et prête à tout pour en découdre avec le mal qui la ronge, cette femme décide de se battre. Son parcours, décrit dans ce récit autobiographique, va l'amener à comprendre qu'elle souffre d'une maladie chronique en pleine expansion transmise par les tiques, les puces, les moustiques : la maladie de Lyme. Et surtout à découvrir qu'à côté des traitements proposés (antibiotiques), il existe des thérapies alternatives peu connues mais particulièrement efficaces.

TOTO.com
L’association www.associationlymesansfrontieres.com a été créée en 2012 avec pour objectif la reconnaissance de la maladie de lyme par les pouvoirs publics, la recherche pour cette maladie ainsi que le soutien aux malades. Sachant que la maladie  est mal diagnostiquée et mal soignée . Cette grave maladie peut atteindre plusieurs systèmes ; neurologique, articulaire, osseux et peut imiter plein d’autres maladies,  les maladies auto-immunes comme la sclérose en plaque le lupus, la poly-arthrite etc... 
La présidente de l’association, Judith Albertat, a remué ciel et terre durant 3 ans. Apsamed l'avait invité au congrès en 2013, afin qu'elle apporte son témoignage et son aide aux malades venus assister aux conférences. Elle a, lors de sa présidence, alerté la commission santé du gouvernement , médias, médecins ,organisé des congrès internationaux afin que cette maladie  soit véritablement prise en charge. A l’heure actuelle, la maladie chronique , pour notre système de santé, n’existe pas. Bon nombre de malades sont dans le désarroi le plus total.

samedi 7 février 2015

Banlieue de la République: Société, politique et religion à Clichy-sous-Bois et Montfermeil

TOTO.com
 Banlieue de la République

L'agglomération de Clichy-sous-Bois et Montfermeil a été rendue célèbre dans le monde entier depuis qu'en sont parties les émeutes de l'automne 2005. On sait moins que cette banlieue enclavée, qui concentre des populations cumulant des handicaps sociaux et culturels, accueille aujourd'hui le plus important Programme de rénovation urbaine de France, témoignant d'un important effort de solidarité nationale. Comment les habitants de l'agglomération voient-ils la cause des difficultés que vivent la plupart d'entre eux ? Se sont-ils organisés pour faire face à l'adversité et envisager l'avenir ? Comment cohabitent des populations d'origines très diverses, de l'habitat social aux zones pavillonnaires ? Que peut faire l'école pour éduquer et socialiser des jeunes générations fragiles en provenance des pays les plus déshérités du continent africain ? Comment assurer la sécurité, en liaison avec un nouveau commissariat, et quelles leçons tirer des émeutes ? Comment les jeunes commencent-ils à s'engager significativement en politique ? Quelles sont les incidences sur les équilibres électoraux à venir ? Comment la religion - l'islam en premier lieu - a-t-elle pris une importance sociale de premier plan, après la désindustrialisation et l'effondrement de la culture ouvrière ? Grâce à une enquête d'une année, entre l'été 2010 et l'été 2011, autour d'entretiens approfondis avec cent personnes, Banlieue de la République donne la parole à ceux qui, aujourd'hui en marge, sont au cœur de l'avenir de notre société. Ce constat sans concession permet d'explorer, à partir des échecs comme des réussites, les voies d'un débat politique central pour la France de demain.