dimanche 5 juillet 2015

Al-Qaïda en France

Al-Qaïda en France
Al-Qaïda en France

Une puissante organisation terroriste s'est implantée sur le sol français : un réseau qui se tient prêt à passer à l'action et qui est dirigé par un « émir » d'Al-Qaïda. Ces « labyrinthes de la terreur » sont dissimulés au cœur de notre quotidien. Les membres de ce réseau, parfaitement entraînés, savent rester anonymes et insoupçonnables. Ils communiquent dans le plus grand secret et disposent d'un arsenal terrifiant qui ne fait que croître. Pour obtenir ces informations, Samuel Laurent s'est lancé, seul, dans une aventure à très haut risque. Sa première étape le conduit à rencontrer des jeunes Français partis combattre en Syrie aux côtés des organisations islamistes. Les renseignements qu'il recueille vont alors le mener en Libye, en Turquie, au Liban, en Grande-Bretagne... À chaque étape, il s'entretient avec des combattants du Jihad, des opérateurs clandestins et des idéologues du salafisme. Mais c'est dans les montagnes de Somalie, avec les Shebabs d'Al-Qaïda, qu'il va prendre toute la mesure de la menace terroriste qui pèse désormais sur tous les habitants de notre pays. Consultant international, Samuel Laurent est avant tout un homme de terrain. Il sillonne depuis des années les régions contrôlées par Al-Qaïda, et possède des contacts inégalés au sein de cette organisation. Il est déjà l'auteur de Sahelistan (Seuil, 2013), salué par la critique.

Lire l'article sur Atlantico.

mercredi 1 juillet 2015

Djihad, de la Théorie aux Actes

Djihad
Djihad, de la Théorie aux Actes


Cette étude s'appuie sur des passages du Coran pour présenter la genèse du djihad et fait des ponts avec l'actualité géopolitique.

Sont mis en exergue, les diverses tactiques comme l'unité stratégique de son application. Le caractère polymorphe du djihad actuel qui prend racine sur différents continents du globe.

De cette analyse basée sur ces djihads actuels - tels qu'ils se développent au Soudan, en Ouzbékistan, aux Philippines, en Indonésie, au Pakistan, en Iran, en Arabie Saoudite mais également en France - naissent des pistes de réflexion sur la nécessité d'endiguer ce phénomène.