mardi 17 janvier 2017

Anatomie d'un désastre: L'Occident, l'islam et la guerre au XXIe siècle

Anatomie d'un désastre: L'Occident, l'islam et la guerre au XXIe siècle
 
Depuis le 11 septembre 2001, les États-Unis et l'Europe combattent le terrorisme par la guerre et la répression. Mais ces efforts restent vains : l'Afghanistan et l'Irak sont loin d'être pacifiés, le radicalisme islamique s'intensifie, les valeurs promues par l'Occident reculent partout. Pour dire son inquiétude et son désaccord avec la manière dont ce combat est mené, une responsable importante du renseignement européen, auquel l'anonymat s'impose, décrypte ici notre incompréhension totale du terrorisme islamique.
Nous restons comme désarmés face aux guerriers de l'islam. À leur projet cohérent et globalisant répondent l'aveuglement et la dispersion des puissances occidentales. Or, sans intelligence des idées et des faits, nulle action n'est possible. Cette Anatomie d'un désastre revient donc aux fondements du travail de renseignement : interpréter les évé­nements, entrer dans l'esprit de l'ennemi et éclairer notre jugement. Aujourd'hui, si la frange armée de l'islam vise l'Occident, c'est parce que la mondialisation permet de donner une nouvelle dimension au djihad. Il serait temps qu'Américains et Européens le comprennent et sortent de leurs contradictions entre logique policière et militaire, droit à la sécurité et défense des libertés.
Cette leçon d'anatomie affronte nos contradictions pour en finir avec le politiquement correct, pétri de sensiblerie mais aussi de violence hypo­crite. Elle nous invite à oser quelques orientations stratégiques novatrices, quitte à assumer de profonds paradoxes pour échapper au monde ambiant des préjugés.
Connais ton ennemi et, pour le vaincre, connais-toi toi-même. Tel est le message que délivre l'auteur. Mieux vaut admettre la réalité du conflit et vivre avec nos démons qu'abdiquer nos libertés.
Enyo, déesse grecque des batailles, est le pseudonyme d'une éminente responsable du renseignement. Après un doctorat en sciences politiques, elle a enseigné à l'université plusieurs années. Invitée par son gouvernement à rejoindre la carrière diplomatique, elle a occupé différents postes dans des pays de culture islamique avant d'être détachée auprès du service de renseignement extérieur de son pays en 2002. C'est à ce titre qu'elle travaille actuellement au sein d'une organisation internationale à Bruxelles.

Voir d'autres livres sur l'islam